État des lieux de l’utilisation des CMS en 2022

Http Archive a publié son rapport 2022 sur l’état du web intitulé Web Almanach, dans lequel l’organisation se penche sur la question de l’utilisation des CMS.

Http Archive est une communauté de développeurs qui s’est donné pour mission de comprendre les tendances du contenu web. 

Une partie du Web Almanach est consacré à l’utilisation des systèmes de gestion de contenu ou CMS (Content Management System). En l’occurrence, l’Http Archive s’est donné pour objectif de comprendre l’état actuel des écosystèmes de ces CMS et leur rôle croissant dans la façon dont les internautes perçoivent les contenus web. 

Le CMS : un outil démocratisé

En guise d’introduction, l’Http Archive donne une définition du CMS. C’est un « système permettant aux individus et aux organisations de créer, gérer et publier du contenu ». Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Joomla, Wix, Drupal ou encore WordPress : ce sont des CMS. Pour le dire autrement, ces « systèmes » facilitent la création et la publication de contenu sur un site web là ou, sans ces outils, il aurait fallu le coder. 

Ces systèmes ont indéniablement démocratisé la création de sites web au point qu’ils sont à l’origine de la quasi moitié des sites web dans le monde : 45% pour les sites desktop, 47% pour les sites mobiles. 

Cette démocratisation s’est faite grâce à la multiplication de ces outils. On compte actuellement près de 270 CMS selon le chiffre de l’extension Wappalyzer. 

La domination paradoxale de WordPress

Démocratisation rime-t-elle avec inefficacité ? On constate que seuls 7% des 1 000 sites web les mieux classés dans les résultats de recherche utilisent des CMS.

Une des explications à ce phénomène est que les grandes entreprises avec les meilleurs résultats en termes de SEO ont plutôt tendance à investir dans des solutions personnalisées avec des sites développés sur-mesure. Cette analyse est corroborée par le constat fait par certains référenceurs (comme Laurent Bourrelly) de l’inadéquation de certains CMS, du moins certains d’entre eux comme WordPress, au SEO, en tout cas, par rapport à un site entièrement codé. La structure chronologique des articles d’un WordPress, par exemple, est un exemple emblématique. 

Cela n’empêche pas le célèbre système de gestion de contenu né en 2003 de dominer le marché des CMS sur mobile (à 35%). Le 2ème est Joomla à… 1,8 % !

 Au total, WordPress est présent dans 33% des sites web. 

CMS et Core Web Vitals

On ne peut pas dire que ce soit pour ses performances que WordPress soit choisi par les utilisateurs comme le montre le graphique ci-dessous. 

Pour rappel, les Core Web Vitals ou signaux web essentiels regroupe l’ensemble des indicateurs mesurant l’expérience utilisateur comme le temps de chargement des pages. Ces signaux sont des critères du référencement naturel même si leur influence est plutôt minime. À ce jeu, TYPO3 CMS et Duda sortent grands vainqueurs d’autant plus qu’ils sont aussi très performants sur mobile. 

Quel est le meilleur CMS pour le SEO ? 

Le Web Almanach de Http Archive répond à la question à un million : quel est le meilleur CMS pour le référencement naturel ? Si on en croit l’outil Lighthouse, vous devez vous jeter sur Squarespace, Wix et WordPress qui se tiennent dans un mouchoir de poche en termes de score SEO. 

Pour en savoir plus sur le rapport de Http Archive, vous pouvez consulter le Web Almanach.

Laisser un commentaire