Les contenus courts pénalisent-ils votre référencement naturel ?

John Mueller, Search Advocate chez Google, s’est exprimé récemment sur l’impact des contenus courts sur le référencement naturel des pages d’un site d’actualité.

Nouveau point Mueller sur la longueur des contenus.

En septembre 2020, le Monsieur a dû répondre à la question de savoir si la longueur d’un contenu était un critère de référencement. Il avait répondu par la négative. Un contenu doit être exhaustif ce qui n’implique pas forcément qu’il soit long. Ce qui compte avant tout est que le contenu réponde à la requête de l’internaute.

Articles courts et SEO d’un site d’actualité

Plus récemment, lors d’un Google SEO Office-Hours enregistrée le 19 février, John Mueller s’est vu interrogé par Lene Hegland à la tête d’un site d’actualit ». Les articles courts sont-ils considérés comme du contenu de faible qualité susceptible de pénaliser le référencement naturel des pages d’un site d’actualité ?

Inquiète des risques potentiels pour son SEO, Lene Hegland a même envisagé de ne pas indexer les articles courts. En effet, ces derniers peuvent parfois ne contenir qu’un seul paragraphe. En les désindexant, elle a pensé que cela aiderait son site dans les résultats de recherche.

La prévalence des contenus longs

Ses inquiétudes sont légitimes car Google est connu pour dévaloriser les contenus légers. La mise à jour de l’algorithme Panda de Google a été conçue pour réduire la prévalence des contenus apportant peu voire pas du tout de valeur ajoutée.

En outre, les pages web qui figurent en tête des résultats de recherche de Google font en moyenne 1447 mots. C’est encore plus vrai pour les blogs : les blogueuses et blogueurs qui obtiennent les meilleurs résultats écrivent plus de 3 000 mots par publication.

L’utilité des contenus courts

Faut-il pour autant désindexer les contenus courts pour favoriser le positionnement de son site d’actualité dans les résultats de recherche de Google  ?

Pour John Mueller, cela n’est pas nécessaire. Lene Hegland est libre d’apposer une balise « noindex » sur ses articles courts pour qu’ils n’apparaissent pas dans la SERP. Mais il ne pense qu’il faille désindexer un contenu parce qu’il est court. À cette occasion, il rappelle sa position sur la question :

« Pour la recherche sur le web, nous ne nous soucions pas de la longueur des articles ».

Par la passé, Google a même pu déconsidérer des contenus trop longs en raison d’erreur dans la Search Console. Mais si cela peut jouer un rôle dans le contenu des actualités, il est tout à fait possible de le bloquer spécifiquement dans Google News avec une balise, tout en continuant à l’afficher dans la recherche.

En définitive, un contenu court n’est pas considéré comme mauvais. Google n’évalue pas la valeur d’un contenu sur la seule base de sa longueur. Les articles longs courent même le risque d’être pénalisants s’ils sont remplis de spam. Les contenus dupliqués ou récupérés d’autres sources, sans ajout de nouvelles informations, sont d’autres formes de contenus de mauvaise qualité (même si nous savons que cela ne joue pas pour les contenus ayant des formats différents). À l’inverse, un texte court peut être utile s’il apporte quelque chose de nouveau ou répond tout simplement à une attente des internautes.

Laisser un commentaire