Comment référencer ses vidéos sur Youtube ?

Vous venez de créer votre chaîne Youtube ? Ce n’est que le début du chemin vers le succès. Il vous faut référencer vos vidéos pour qu’elles soient accessibles aux internautes. Le blog d’un rédacteur web vous dit comment.

Pourquoi optimiser ses vidéos pour la recherche sur Youtube et Google ? Parce qu’entre 15 et 25% de votre trafic provient de la recherche.

SEO Youtube : la recherche de mots clés

Pour référencer votre vidéo sur Youtube, il convient de commencer par une recherche de mots clés. L’objectif est d’identifier les mots clés populaires sur lesquels vous souhaitez positionner vos vidéos. À l’inverse, ce travail vous permet d’isoler les requêtes à succès sur lesquelles il sera difficile d’être référencer afin de vous concentrer sur la longue traîne.

À l’instar de Google Suggest, vous pouvez utiliser l’outil de suggestion du moteur de recherche Youtube. Prenons l’exemple du mot vélo :

Si ces suggestions sont proposées par Youtube, c’est qu’elles sont populaires.

Autre astuce : reprendre les mots clés d’une vidéo située dans notre niche.

Dans l’onglet  « vidéo« , il faut choisir les plus populaires en appuyant sur le bouton « Trier par ».

Pour voir les mots clés utilisés dans la description de la vidéo, il existe un plug-in sur le navigateur Chrome appelé VidIQ.

Exemple avec la vidéo la plus populaire de la chaîne Youtube « l’expert vélo » :

Vous pouvez aussi trouver de bons mots clés dans le rapport des sources de trafic (dans les recherches Youtubes) de votre chaîne Youtube.

Sélectionner les mots clés peu compétitifs

Après avoir dressé une liste de mots clés, il convient de sélectionner les moins compétitifs. Pour cela, il convient de faire une recherche Google avec l’opérateur « site » pour avoir le nombre de résultats :

En l’espèce, le mot « VTT » est préférable.

Il est possible de multiplier son nombre de vues de 2 à 5 si la vidéo apparaît directement dans les résultats de recherche de Google. Il est donc conseillé d’optimiser sa vidéo en reprenant ces mots clés.

En général, il faut utiliser les mots clés suivants pour qu’une vidéo soit classée directement dans Google :

  • « comment » ;
  • « test » ou « review » ;
  • « tutoriel » ou « tuto » ;
  • des mots en rapport avec le sport ou le fitness.

Cela marche également avec des vidéos amusantes.

À l’instar du contenu écrit, le référencement d’une vidéo nécessite l’obtention de liens retour.

Tout ce vient d’être dit au sujet des vidéos hébergées sur Youtube vaut aussi pour celles qui ne le sont pas même si la tâche est plus ardue. Pour cela, il faut :

  • placer la vidéo en haute de la page ;
  • mettre une transcription en-dessous ;
  • utiliser Video Schema.

Il faut bien comprendre qu’en étant directement référencé dans Google, vous bénéficiez de tout le trafic du moteur de recherche, pas seulement celui de Youtube.

Pour ce faire, vous devez taper les mots clés sélectionnés au préalable pour voir si des vidéos apparaissent dans les SERP Google. Une fois que vous trouvé une vidéo, il faut vérifier son volume de recherche : il doit être au moins de 100 à 1000.

Pourquoi ? Car ce volume est suffisant pour qu’un grand nombre de personnes cliquent sur votre vidéo. Pour cela, il convient d’utiliser Google Keyword Planner.

Publier une vidéo à forte rétention

Référencer ses vidéos sur Youtube, c’est aussi publier des vidéos à forte rétention.

Selon Youtube, « votre objectif doit être d’obtenir un taux de fidélisation de l’audience proche de 100 % (si vous atteignez ce pourcentage, cela signifie que les spectateurs regardent l’intégralité de vos vidéos). Les contenus dont le taux de fidélisation de l’audience et la durée de la session de visionnage sont élevés ont plus de chances d’apparaître souvent dans les résultats de recherche et dans les suggestions sur YouTube« .

Comment ?

Au niveau du contenu, il faut privilégier celui qui répond à un besoin : question en « comment », tutoriel, test… Pour reprendre l’exemple du vélo, cela peut être une vidéo qui répond à une question comme « comment réparer son vélo » ou « comment grimper un col ».

S’agissant de la chronologie, il faut se concentrer sur les quinze premières secondes de la vidéo : il s’agit même d’une recommandation de Youtube.

Pourquoi ? Car selon ses données, Youtube estime que si l’on a accroché l’audience durant les 15 1ère secondes, on l’a « accroché » pour de bon. 20 % des personnes qui commencent la vidéo vont l’abandonner en cours. L’inverse est vrai.

De la même manière qu’un contenu écrit doit commencer avec l’information capitale qu’il va traiter, la vidéo doit débuter avec un résumé afin de capter directement l’attention de l’audience.

En outre, la rétention s’obtient en appliquant plusieurs techniques :

  • ne pas tergiverser et traiter directement le sujet et rien que le sujet ;
  • maintenir du suspense (« teasing »). Cela peut passer par poser une question que se pose certainement l’internaute et répondre à la fin. L’objectif est d’améliorer le temps de visionnage. Il convient d’insister sur ce point : le temps total de visionnage (Total Watch Time ou TWT) accumulé par une vidéo est le critère numéro un de classement Youtube. Il est donc conseillé de faire des longues vidéos. Les spectateurs voyant en moyenne 40% de la vidéo, le TWT d’une vidéo sera forcément meilleur si la vidéo est plus longue ;
  • mettre quelques « points de rupture » dans la vidéo, en général des brefs moments humoristiques, pour détendre l’atmosphère et « recharger » l’attention.

Par ailleurs, la rétention est aussi celle qui s’applique à la plateforme Youtube. Autrement dit, si votre vidéo permet aux gens de rester sur Youtube, elle sera mieux classée dans les résultats de recherche. Il ne faut pas oublier que Youtube est aussi un espace pour les annonceurs et qu’ils ont un intérêt à ce que les internautes cliquent sur les publicités.

Il n’y a pas d’outils pour le mesurer. Mais il y a des moyens pour l’optimiser :

  • en créant des playlists ;
  • mettre un lien vers une autre de nos vidéos à la fin d’une vidéo (configurer « YouTube’s End Screen feature »).

Susciter de l’engagement

L’engagement mesure les interactions des internautes avec votre vidéo. Différents leviers permettent d’agir dessus :

  • les commentaires : en fin de vidéo, il convient de faire des appels à l’action pour que les spectatrices et les spectateurs commentent la vidéo. Par la suite, il faut répondre aux commentaires ;
  • les inscriptions : en fin de vidéo, faites des appels à l’action pour que les spectatrices et les spectateurs s’inscrivent sur la chaîne ;
  • le partage : suivez la même procédure que précédemment ;
  • incitez vos viewers à mettre des pouces vers le haut (« like ») ;
  • taux de clics (CTR) : il faut que les internautes cliquent sur la vidéo dans les résultats. Pour cela, les vignettes et les titres doivent être attractifs ;
  • la longueur de la vidéo.

Optimiser la vidéo Youtube

Pendant, l’enregistrement de la vidéo, il faut dire les mots clés car Youtube transcrit la vidéo. Comme sa compréhension est juste à 90%, il ne faut pas hésiter à uploader sa propre transcription.

Le titre de la vidéo doit contenir au moins 5 mots. Les mots clés doivent être placés au début. N’hésitez pas à inclure des émojis pour le visuel.

Par ailleurs, la description doit contenir :

  • le mot clé dans les 235 1ers mots ;
  • une description d’au moins 250 mots ;
  • le mot clé de 2 à 4 fois ;
  • des listes à puces.

Concernant les tags :

  • le 1er tag est le mot clé ciblé ;
  • il doit avoir quelques variations (ex : « travail temporaire » à la place de « intérim) ;
  • mettre d’autres tags qui recoupent le contenu de la vidéo.

Il faut savoir que de bons tags n’aident pas seulement à « ranker » la vidéo mais permettent aussi de la faire apparaître dans la colonne de droite, dans les vidéos suggérés. Il ne faut pas hésiter à reprendre les mêmes tags que ceux utilisés par les meilleurs concurrents.

Autre élément d’optimisation : mettre des liens internes dans la vidéo.

Dernière chose : il est important de favoriser le taux de clics. Cela passe par :

  • titres attractifs ;
  • une vignette accrocheuse ;
  • un début de description qui capte l’attention.

L’autorité de la chaîne

Il faut répondre à la question de savoir ce qui nous distingue des autres chaînes sur Youtube. Faites donc preuve de personnalité en :

  • travaillant le Header de sa chaîne. Cela consiste à se doter d’une bannière visuellement attractive sur laquelle figure un slogan impactant. Le tout doit permettre de faire comprendre rapidement quel est l’objectif de votre chaîne
  • avoir un slogan animé en début de vidéo ;
  • travailler la description de la chaîne avec des mots-clés et le slogan ;
  • augmentant le nombre de ses abonnés : avec un trailer présentant la chaîne, en demandant aux internautes de souscrire à la chaîne en fin de vidéo et en mettant un lien vers la chaîne sur notre site internet.

Promouvoir pour référencer sa vidéo sur Youtube

Référencer ses vidéos sur Youtube, c’est aussi effectuer un travail de promotion. Vous aurez beau faire le meilleur référencement du monde, votre vidéo ne décollera pas forcément pour autant surtout si vous débutez et que votre chaîne n’a pas encore beaucoup d’abonnés.

Pour ce faire, il convient de mentionner la vidéo sur des sites à forte audience comme les forums, des sites de questions-réponses. À titre d’exemple, on peut citer le site Quora.fr.

Attention à ne pas spammer le site mais à répondre aux questions posées par les internautes. Dès lors,

  • cherchez les mots clés en lien avec la vidéo ;
  • trouvez une question à laquelle on peut répondre ;
  • rédigez une réponse et mettez le lien de la vidéo à la fin.

Autre tactique qui marche : mettez le lien de votre dernière vidéo en signature.

Vous pouvez aussi inclure votre vidéo dans une publication d’un blog que vous tenez (idéalement, celui qui correspond à une chaîne Youtube).

En outre, il est recommandé de créer des playlists sur votre chaîne Youtube. Cette fonctionnalité permet de lire chacune des vidéos incluses automatiquement. Au total, c’est plus de 1 000 vues par mois qui peuvent être gagnées. Pour cela, il faut regrouper les vidéos par catégorie et de répéter l’opération pour avoir au moins trois playlists.

Pour finir sur le travail de promotion, n’oubliez pas d’optimiser votre chaîne Youtube avec :

  • un visuel de présentation pour qu’elle est l’air professionnelle ;
  • des mots clés dans la description.

Last but not least : le partage de votre vidéo sur les réseaux sociaux.

Après la publication, le référencement SEO Youtube continue

Une fois la vidéo publiée et promue, il est recommandé de :

  • continuer d’interagir avec la communauté en répondant aux commentaires. Il peut être pertinent de produire des vidéos spéciales dédiés à son audience ;
  • rediriger les spectateurs vers d’autres vidéos : mettre en avant d’autres vidéos similaires susceptibles de plaire aux spectateurs ;
  • utiliser Youtube analytics pour mesurer ses performances ;
  • publier des vidéos régulièrement : au moins une fois par mois pour faire partie de recommandations. Pourquoi ? Car l’algorithme de Youtube segmente les audiences. Il faut éviter d’avoir des viewers occasionnels (qui n’ont pas consulté votre chaîne dans le mois précédent) et faire en sorte d’avoir des viewers récurrents (qui consultent notre chaîne au moins une fois par mois). Cela implique aussi d’avoir une audience spécifique intéressée pour un contenu précis (thématique, tonalité, format…). Autrement dit, il faut de la qualité : produire de bonnes vidéos, qui apporte de la valeur à une cible précise.

Laisser un commentaire