Comment faire le référencement local du site web de son entreprise ?

Pour vendre leurs biens ou leurs services, les entreprises doivent être visibles dans les résultats de recherche de Google des internautes situés dans leur zone de chalandise. Le blog d’un rédacteur web passe en revue les bonnes pratiques à adopter pour réussir le référencement local du site web de votre entreprise en 2021.

La crise sanitaire causée par le SARS COVID2 pourrait affecter durablement le comportement des internautes. Les revenus générés par le e-commerce ont fortement augmenté pendant la période de confinement. Des initiatives ont été lancées sur le plan local pour favoriser les circuits courts de distribution de produits alimentaires.

Il convient de placer en perspective les conséquences de cette crise sur le long terme. En effet, elles ne font que renforcer une tendance du comportement des internautes :

  • la moitié ou presque des recherches sur Google sont locales. En général, elles comprennent le nom d’une ville ou d’un quartier ;
  • l’internaute en quête d’une entreprise passe quasi exclusivement par le web. Il en est de même pour sa localisation avec le service Google Maps ;
  • 64% des clients utilisent le web (site ou annuaire) pour trouver une entreprise locale.

La recherche locale dépasse le simple cadre de l’information. Bien souvent, l’internaute est en quête d’un bien ou d’un service fourni par une entreprise située près de chez lui, quand bien même la consommation dudit bien ou service se fait hors ligne. Ainsi,

  • 78 % des recherches locales sur mobile conduisent à un achat « en présentiel » ;
  • dans 76 % des cas, elles sont suivies par une visite des locaux de l’entreprise dans la journée ;
  • à 28 %, elles débouchent sur un achat selon l’infographie dressée par K-lya ;
  • on peut même supposer qu’en cas de service d’urgence, on atteint les 100 %. La personne qui a besoin d’un plombier ou d’un garagiste va forcément recevoir la prestation.

Autrement dit, le référencement local ne produit pas que du trafic pour le site internet de votre entreprise : c’est aussi une source importante et directe de conversions.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Cela signifie que vous devez apparaître en tête des résultats de recherche lorsque l’internaute recherche votre produit ou votre service dans une zone géographique précise. En effet :

Traditionnellement, on parle de « triangle d’or » pour désigner la zone en haut à gauche de l’écran qui serait privilégiée par l’internaute (même si, depuis, cette notion est sujette à caution).

Ces statistiques se vérifient pour le référencement local puisque 92 % des internautes choisissent une entreprise qui apparaît en première page des résultats de recherche de Google.

Intérêt de la fiche Google My Business

Le haut de page situé au-dessus de la ligne de flottaison est la zone qui apparaît en premier à l’internaute. Or, les résultats de recherche dits « organiques », qui découlent du référencement naturel de vos pages, ne sont pas les seuls éléments à figurer à cet endroit. Le Featured Snippet, les People Also Ask (ou PPA, les autres questions posées par les internautes) ou encore les liens sponsorisés (via la régie publicitaire Google Ads) trustent cette partie de l’écran tant convoitée. Parmi ces éléments, on trouve un outil intéressant pour votre entreprise : Google My Business.

Exemple de fiche Google My Business apparaissant en haut à droite de la SERP

Pourquoi ?

Parce qu’il va permettre de vous positionner facilement, gratuitement et directement en haut des résultats de recherche (du moins, en tapant le nom de votre entreprise au début), celle que l’internaute regarde en premier. De plus, la fiche Google My Business fournit plus d’informations utiles que les liens organiques : avis client, horaires, photos et vidéos sont autant d’éléments qui captent l’attention des utilisatrices et des utilisateurs.

Prenons un exemple concret. Si vous avez un restaurant, il est plus facile d’attirer le chaland avec des photographies appétissantes de vos plats. En plus, ce « travail » peut être effectué par les clients. Google My Business leur permet de téléverser leurs propres images. Mais nous reviendrons plus tard sur ce sujet.

Création de la fiche Google My Business

Pour créer votre fiche Google My Business : connectez-vous à votre compte Google et rendez-vous sur la page de présentation de Google My Business.

Puis, entrez le nom de votre établissement.

Blog d'un rédacteur web - Google My Business et référencement local

Astuce : il est possible d’ajouter quelques mots-clés relatif à votre activité pour optimiser votre fiche comme, par exemple, « restaurant » ou « salon de coiffure », le cas échéant. Cela permet à l’internaute de vous trouver plus facilement. Par contre, il est déconseillé de mettre une localisation sous peine d’être sanctionné.

Ensuite, il faut :

  • rentrer la catégorie qui décrit le mieux votre activité à choisir parmi une liste ;
  • indiquer si vous souhaitez ajouter une adresse. C’est une étape fondamentale car, ce faisant, votre entreprise pourra apparaître dans Google Maps ;
  • taper ladite adresse ;
  • choisir le nom de votre entreprise si sa fiche existe déjà dans Google. Sinon, choisir « aucun de ceux-ci » ;
  • préciser si vous proposez vos services aux clients en dehors de votre établissement auquel cas vous pouvez mettre les zones desservies ;
  • entrer les coordonnées que vous souhaitez partager avec vos clients (adresse courriel, numéro de téléphone). Il est recommandé de le faire pour que ces derniers puissent vous contacter rapidement ;
  • choisir une option de vérification.

Optimisation de la fiche Google My Business pour booster son référencement local

Les infos

Une fois la fiche créée, il convient de remplir tous les champs qu’elle contient dans la rubrique « Infos » :

  • horaires ;
  • horaires supplémentaires ;
  • horaires spéciaux ;
  • liens pour prendre rendez-vous ;
  • produits ;
  • services ;
  • attributs
  • description.

Il est conseillé d’être le plus exhaustif possible : une information absente peut être une occasion manquée de transformer l’internaute en client qui ira voir ailleurs. C’est pourquoi il faut également remplir les informations avancées :

  • code de magasin ;
  • libellés ;
  • numéros de téléphone pour les extensions de lieu Google Ads.

Les photos

Autre élément important : les photos. Elles permettent de personnaliser votre fiche et de mettre des images sur votre activité : logo, bureaux, produits, membres de l’équipes… Mettez au moins une photo de profil et une bannière. Si vous ne le faîtes pas, ce sont les internautes qui le feront car ils en ont la possibilité comme indiqué précédemment. Il est donc important de garder la main sur votre communication.

En la matière, Google a édicté plusieurs recommandations selon le type de photos.

Les photographies doivent mesurer au minimum 250 pixels de large par 250 pixels de haut. Il est recommandé d’utiliser une taille de 720 par 720 pixels. Les formats supportés sont le JPG et le PNG. La taille va de 10 KB à 5 MO.

Si vous doutez du pouvoir d’attraction des images, sachez que les fiches d’entreprise avec des images ont 35% de clics supplémentaires sur leur site Web. Elles enregistrent 42% de demandes d’itinéraire en plus dans Google Maps par rapport à la moyenne des fiches Google My Business.

À cela s’ajoute la possibilité de mettre une vidéo de présentation. Si ce type de contenu n’est pas indispensable, il peut constituer un élément de distinction par rapport à vos concurrents.

Publiez du contenu sur votre fiche Google My Business

Google My Business vous donne également la possibilité de publier du contenu. Il peut être décliné en plusieurs catégories :

  • l’info Covid-19 ;
  • les offres ;
  • les nouveautés ;
  • les évènements ;
  • les produits.

Profitez-en pour communiquer sur votre actualité, par exemple, en montrant un nouveau produit ou en annonçant l’ouverture de votre établissement. L’option est d’autant plus pertinente qu’un bouton peut être ajouté pour appeler à l’action (comme « acheter » ou « s’inscrire »). De plus, elle est moins contraignante qu’une publication sur un « vrai » site puisque la publication doit faire entre 100 et 300 mots.

Là encore, Google a indiqué les lignes directrices à suivre pour un post « à succès.

Jusqu’à récemment, certains types de messages (à l’exception des évènements et des mises à jour COVID-19) étaient archivés après sept jours. À l’heure actuelle, les publications restent visibles après ce délai.

Vous pouvez afficher en tout jusqu’à huit publications dans l’encart Google My Business de votre entreprise. Après le dixième, vous devez cliquer sur « Afficher tout ». Une nouvelle fenêtre apparaît alors. Le défilement vertical permet de voir toutes les publications de la fiche en question.

Dernier point sur les posts : les internautes peuvent les partager sur les réseaux sociaux.

Construisez votre site web Google My Business

Si vous ne disposez pas de site web, Google My Business vous en propose un (disponible dans l’onglet du même nom). Il est gratuit avec une extension d’adresse en business.site. À 12 € par an, vous avez votre propre URL. Il a l’avantage et l’inconvénient de la simplicité :

  • facile à prendre en main, l’interface permet de construire un site rapidement avec les informations essentielles pour votre business ;
  • la personnalisation est très limitée.

Toutefois, les techniques de référencement naturel fonctionnent de la même manière sur les sites Google My Business que sur les autres.

Les questions/réponses

Les utilisatrices et les utilisateurs peuvent poser des questions sur une fiche Google My Business et y répondre. L’entreprise peut également répondre aux questions. Ces éléments permettent d’améliorer votre classement dans Google Maps.

Deux cas de figure sont à envisager :

  • soit des questions sont sans réponse sur votre fiche. Il faut alors apporter une réponse. Vérifiez au préalable que vous êtes connecté à la même adresse e-mail que celle qui possède ou gère la fiche ;
  • soit votre fiche ne comporte pas de questions. Dans ce cas, vous devez vous-mêmes les poser !

Pour cela, il convient d’identifier les cinq questions les plus fréquemment posées sur vos produits et services. Puis, à l’aide d’un compte gmail distinct, entrez ces questions sur la fiche.

Connectez-vous au tableau de bord Google My Business de la fiche pour apporter les réponses. Faites défiler la page jusqu’à « Votre entreprise est sur Google », puis cliquez sur « Afficher ». Allez sur la question, puis cliquez sur « Répondre ». Vous verrez que l’entreprise répond à la question. Remplissez la réponse et publiez ! Répétez ce processus jusqu’à ce que vous ayez répondu à toutes les questions.

Lorsque vous avez terminé, vous devez obtenir des « j’aime » sur les questions et les réponses. Si une question obtient au moins cinq « j’aime », elle apparaîtra sur le panneau d’affichage. La réponse la plus appréciée sera également classée avant toute autre réponse à la question.

Pour cela, vous pouvez demander à votre équipe de « liker » les questions et les réponses. Assurez-vous que la question que vous souhaitez voir apparaître sur le panneau obtient le plus de « likes ».

Avis clients

Dernier point sur le référencement local de votre site web via la fiche Google My Business : les avis clients. Ils contribuent à la réputation numérique (ou e-réputation) de votre entreprise. Au-delà, ils aident l’internaute à prendre sa décision. Ainsi, 88 % des consommateurs consultent des avis avant d’acheter. Ils sont 31 % à le faire si la note est excellente !

Il faut être proactif pour recueillir ses premiers avis clients. Cela peut passer par du mailing en demandant au client de dire ce qu’il a pensé du produit ou du service. C’est encore mieux si vous pouvez le faire en présentiel.

Une fois que vous obtenez des avis clients, pensez à leur répondre. Remerciez les commentaires positifs. Quand ils sont négatifs, il est important de comprendre les reproches que vous adressent le client. L’enjeu est de montrer l’importance que vous attachez à la satisfaction client.

Améliorez le référencement local de votre site par la géolocalisation des contenus

Le référencement local se fait aussi sur le site web de votre entreprise. Bien sûr, il s’agit de produire des contenus de qualité pour être lu par les internautes et les moteurs de recherche. À cela s’ajoute la localisation géographique de votre site web avec des pages spécifiquement dédiées à cet effet contenant le nom de votre entreprise, votre zone de chalandise, vos coordonnées… S’agissant des contenus, il est recommandé de les segmenter autant que possible en liant à chaque fois votre activité avec le nom d’une ville ou d’un quartier.

Il ne faut pas oublier de viser la longue traîne : répondre autant que possible à une requête précise, c’est plus de chances de conversion à la clé !

Comme souvent dans le référencement naturel, ce qui est bon pour l’internaute est bon pour Google avec un algorithme prenant spécifiquement en compte la géolocalisation de votre site web. Son nom : Google Opposum.

Misez sur le mobile

C’est un constat : le web d’aujourd’hui est mobile. 60% des requêtes sur Google sont effectuées sur smartphone. Ce comportement des utilisateurs a été pris en compte par le moteur de recherche avec l’index mobile first. Désormais les « robots » de Google parcourt en priorité les sites dans leur version mobile pour procéder à leur indexation dans le moteur de recherche.

Misez sur le mobile pour le référencement local du site web de votre entreprise

C’est pourquoi il est important d’avoir un site adapté au format mobile. Cela est d’autant plus vrai pour les recherches locales que l’internaute est souvent en déplacement lorsqu’il recherche un bien ou un service de proximité. Pour cela, il faut :

  • augmenter la vitesse de chargement des pages de votre site en utilisant Test My Site ;
  • designer votre site en fonction des contraintes d’affichage sur mobile avec un format carré…

S’inscrire sur un annuaire professionnel

On le dit dépassé, inefficace… Pourtant, le bon vieil annuaire peut encore rendre service. Mine de rien, les internautes font toujours confiance à cette institution pour chercher un service. Alors ne vous privez pas !

Le premier annuaire auquel on pense est celui des Pages Jaunes qui reste incontournable pour tous professionnels. Non content d’être présent sur une source de référence, c’est l’occasion pour vous d’obtenir un backlink de qualité en inscrivant votre URL dans le formulaire d’inscription.

Par ailleurs, il est judicieux d’être présent sur des annuaires spécialisés. Pour citer un exemple connu, il y a Tripadvisor pour les restaurants. C’est à vous de trouver l’annuaire qui correspond à votre activité. Vous pouvez utiliser le site annuairequivalide.com qui liste les annuaires francophones selon des critères SEO comme le pagerank (critère de pertinence qui analyse la quantité et la qualité des liens qui pointent vers une page web) , le trustflow (outil de mesure de la qualité d’un backlink), le citationflow (outil de mesure de la quantité de backlink)…

À titre d’exemples, je vous donne d’autres annuaires professionnels susceptibles d’être pertinents selon votre activité :

  • Yelp, un annuaire local connu ;
  • HoodSpot.fr, le nouveau nom de l’annuaire de La Poste ;
  • 118712.fr, l’annuaire particulier et professionnel d’Orange ;
  • Cylex-France, un autre annuaire professionnel ;
  • Kompass, annuaire d’entreprises international…

Attention toutefois à ne pas abuser de cette technique pour faire du netlinking. Il fût un temps où des annuaires étaient créés uniquement à des fins de référencement naturel. Ils ont depuis été sanctionnés par l’algorithme Google Pingouin. Il est recommandé de vous inscrire à quelques annuaires, pas plus.

Pour résumer, le référencement local, c’est avant tout :

  • créer une fiche Google My Business en béton ;
  • rédiger du contenu géolocalisé ;
  • penser mobile ;
  • s’inscrire sur des annuaires.

Et vous ? Quels sont vos tips pour favoriser le référencement local du site web de votre entreprise ? Je vous invite à laisser votre avis en commentaire.

Laisser un commentaire